La Grande Dépression de 1929 et le New Deal

Share on facebook
Share on email
Share on twitter
Share on linkedin
New York (Etats-Unis), le jeudi 24 octobre 1929. Dans la panique, les actionnaires tentent de forcer les portes du New York Stock Exchange

La Grande Dépression marque durablement le monde financier du XIXe siècle

Jeudi 24 octobre 1929, lundi 28 octobre 1929 et mardi 29 octobre 1929, voici trois jours symbolisant le plus impressionnant krach boursier au monde, prenant ses sources à Bourse de New York. La fin de la Première Guerre mondiale pousse le monde entier dans une expansion folle, des années 1920. L’urbanisation, l’industrialisation, la consommation explosent, mais très vite cette expansion incontrôlée provoque une saturation du marché, une offre trop importante vis-à-vis de la demande et donc une dépression violente, transformant l’euphorie mondiale en dépression mondiale.

La foule se presse devant la Bourse de New York, après le Krach
La foule se presse devant la Bourse de New York, après le Krach

Le krach d’octobre 1929 provoque une déflation rapide de la monnaie américaine dans un premier temps, permettant à de nombreux Américains de s’accaparer davantage de biens pour une somme dérisoire. La déflation étant continuelle les individus préfèrent attendre afin de pouvoir obtenir un maximum de biens, ainsi la consommation chute, de plus les individus préfèrent garder leur monnaie plutôt que d’investir dans les entreprises, la pierre etc., diminuant drastiquement l’investissement. Cette situation n’est pas critique, mais elle s’écoule sur plusieurs mois, voire années déstabilisant de ce fait l’économie américaine sur le long terme. Les individus achètent des actions en bourse pour des sommes ridicules, mais comme souvent dans le monde financier, cette bulle spéculative explose et provoque dès lors une crise bancaire généralisée, à cause des différents investissements frauduleux ou insolvables. Cette crise bancaire se diffuse à travers le monde, dès lors que les banques américaines rapatrient leurs avoirs sur le sol américain. Les échanges internationaux s’essoufflent à cause des plans protectionnistes des différends pays qui essayent tant bien que mal de maintenir le système bancaire national en place. Aux États-Unis très vite de nombreuses banques font faillites, des industries s’arrêtent et des millions d’individus se retrouvent au chômage, sans liquidités et sans possibilités de retrouver rapidement du travail. En 1930 le taux de chômage est de 9% et lors de la prise de pouvoir de Franklin Roosevelt celui-ci est passé à 24,9% (1933), selon les estimations de Jacques Binoche et Lester V. Chandler.

Franklin Delano Roosevelt se présente comme le grand rédempteur des États-Unis dans cette crise financière, économique et sociale. Il est très tôt présent dans le monde politique de New York et obtient la présidence des États-Unis le 8 novembre 1932 pour le camp des Démocrates. Cette présidence a lieu dans l’une des périodes les plus sombres, des États-Unis la Grande Dépression. Il doit dès lors trouver moult solutions pour stabiliser et relancer l’expansion économique de son pays. Il met dès lors en place le New Deal, sa solution pour lutter contre la Grande Dépression, quatre mois après sa prise de fonction. L’objectif est de réformer le système bancaire américain, donner du travail rapidement aux millions de chômeurs… La première phase du New Deal, se réalise par la période des « Cent-jours » où énormément de lois sont passées très rapidement, pour endiguer cette situation de crise.

Le premier document est un extrait traduit par Pierre Dutray du livre de Franklin Delano Roosevelt, intitulé On Your Way, soit Sur la bonne voie en français. L’extrait est la version retranscrite du discours qu’il donne à la radio le 7 mai 1933. Le second document est une photographie réalisée par Dorothea Lange en 1936, dans le cadre d’une mission donnée par la Farm Security Administration. La photo réalisée appartient à une collection de 6 autres photos apparues dans le San Francisco News le 11 mars 1936. Cette photographe a été très présente dans le cadre de la Grande Dépression. Le premier document est le rapport personnel de Franklin Delano Roosevelt alors président des États-Unis, vis-à-vis d’un discours qu’il a donné à la radio, il réalise ce discours à la suite d’un discours précédemment réalisé quelques jours après son inauguration. L’objectif est de faire le point sur les grandes mesures annoncées par le gouvernement et les résultats qu’elles portent dorénavant sur la société américaine. Le deuxième document est une photographie d’une famille, migrant aux États-Unis pour trouver du travail. Ils semblent être dans la pauvreté la plus certaine.

La Grande Dépression est une période de crise pour l’intégralité de la société américaine, mais cette période sombre, marque à jamais le pays via les grandes décisions politiques qui y sont prises. C’est à nous grâce à ces deux documents de révéler comment astucieusement le monde politique marque à jamais les grandes valeurs américaines via des plans politiques astucieux. Ainsi comment via la Grande Dépression, faisant signe de la défaillance du système américain, des acteurs compétents arrivent-ils à redresser et faire devenir le système américain, comme un système de référence à travers le monde ?

Bibliographie

Lester V. Chandler, America’s Greatest Depression 1929-1941, New York, Harper and Row, 1970, p. 24

Jacques Binoche, Histoire des États-Unis, Paris, Ellipses, 2003 (ISBN 978-2-7298-1451-9), p. 174

D. Roosevelt, traduit de l’anglais par Pierre Dutray, Sur la bonne voie, Paris, Denoël et Steele, 1934

Augustin.R

Augustin.R

Etudiant et alternant en Communication dans les Pays de la Loire. Un objectif : facilité l'utilisation du numérique pour les TPE et PME.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *