La Destinée Manifeste de John Gast American Progress

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Photographie d'illustration pour la destinée manifeste

American Progress représente une seconde étape de la colonisation du continent Nord-Américain. Le peintre au crédit de cette œuvre est John Gast, un artiste originaire d’Allemagne. Il a peint cette œuvre à la demande d’un éditeur de guide de voyage pour les Occidentaux George Crofutt en 1872. Elle mesure 32 centimètres sur 40 centimètres. Malgré une petite taille, elle est remplie de détails importants faisant référence à la « Destinée Manifeste ». C’est une œuvre de propagande sur la conquête de l’Ouest par les étasuniens. Elle met en scène l’essor du rêve américain, avec la découverte de territoires vierges, donnant à tous la liberté de s’implanter où bon leur semble et de vivre leur vie, en faisant pourquoi pas fortune au passage. Cette représentation est réalisée bien après la fin de l’acquisition des derniers territoires de l’Ouest, le dernier étant concédé par le Mexique en 1853.

American Progress de John Gast
American Progress de John Gast

Les frontières au XIXe siècle avant la colonisation de l’Ouest américain se situent au niveau du fleuve Mississippi. Les étasuniens sont nouvellement une communauté sous les couleurs du drapeau des États-Unis, ils ont combattu le Royaume de Grande-Bretagne lors de la guerre d’indépendance des États-Unis de 1775 à 1783. Ce sont les Treize colonies d’Amérique du Nord qui se sont soulevés contre la métropole anglaise. Les étasuniens se retrouvent pourtant enclavés entre Anglais, Français et Espagnols. Ils cherchent un moyen de s’étendre et de diminuer la tension territoriale entre eux et les puissances de l’Ancien Monde sur le Nouveau Monde. Le départ de la colonisation a lieu avec l’achat de la Louisiane à la France en 1803. Ensuite en 1804, une expédition est lancée afin de prospecter cet immense territoire. Afin de passer rapidement sur l’aspect historique de la colonisation, il faut savoir que les cinquante années qui suivent, se traduisent par un afflux d’individus pour des raisons économiques, avec la chasse des castors très prisés pour leurs fourrures ou encore les bisons pour leur viande et leur fourrure également mais également les différentes ruées vers l’or, surtout en Californie qui débute en 1848, mais également pour une raison plus symbolique du rêve américain permettant à tous à chacun de s’installer ailleurs afin d’avoir une vie meilleure. Donc, il découle un afflux important d’individus vers l’Ouest et la mise en place d’Institutions politiques statuant sur les nouveaux territoires et encadrant cette expansion vers l’Ouest. L’œuvre fait explicitement référence au terme Manifest Destiny, qui est traduit en Français par destin manifeste, ou destinée manifeste et qui renvoie à l’idéologie de la mission divine de la nation américaine dans l’expansion de la démocratie et de la civilisation dans l’Ouest américain.

Le terme destinée manifeste fait son apparition dans le monde politique étasunien en 1840 et marque un tournant dans la colonisation de l’Ouest, étant donné que cela devient une mission divine de démocratiser et de civiliser les populations et le territoire de l’Ouest du Mississippi. Cette instauration de la divine mission, permet d’encourager tout le monde à participer à l’expansion du territoire. Cet épisode est renforcé par une forte natalité dans l’Est ainsi qu’un afflux important d’Européens après la baisse du cout du voyage et une augmentation de la sécurité de celui-ci. La population américaine en 1800 est de 5 millions et elle passe à 23 millions en 1850, c’est une véritable augmentation, qui reflète une politique d’expansion maximale dans tous les domaines. Bien évidemment cette expansion se fait au détriment des Amérindiens qui sont massacrés au passage. Très vite les politiciens vont chercher à rendre cette période positive, et à faire de la propagande sur le bienfondé de cette mission. L’œuvre de John Gast est le reflet de cette période de propagande, l’œuvre est très symbolique et reflète nombre de symboles.

American Progress décrit visuellement le processus d’expansion vers l’Ouest. Dans un premier temps il y a une dédifférenciation entre l’Est, qui est lumineux et représente la civilisation et la démocratie et l’Ouest qui est sombre et représente l’inconnu, le sauvage. Il y a une idée chronologique dans cette œuvre, une histoire est racontée. Dans un premier temps dans la gauche de l’œuvre sont représentés des animaux sauvages, la nature, les rocheuses, des troupeaux de bisons, des villages d’Amérindiens, il y a donc une présentation de l’Amérique telle qu’elle était avant l’arrivée des colons. C’est une fuite de la barbarie, du sauvage vers l’Ouest, vers l’inconnu, en plus de cela, le temps est plus sombre. Cette représentation est très symbolique il y a une idée de luminaissance rendue possible grâce à l’expansion de la démocratie et de la civilisation. Les rocheuses présentées dans l’arrière-plan de l’œuvre représente l’idée de frontière. Cette chaîne de montagnes a été pendant un long temps une frontière infranchissable pour les colons et symbolisait la limite du monde connu et de la civilisation. Ils sont très vite suivis par les premiers colons, c’est-à-dire les trappeurs, les chasseurs qui sont soit à pied, soit dans des carrioles recouvertes d’une capote en tissu blanc représentative de cette période et des expéditions vers l’Ouest. Cette représentation symbolise les premières expéditions vers l’Ouest, pour des expéditions commanditées par le gouvernement, elles ont lieu au début du XIXe siècle. Il y a également les ruées vers l’or en Californie au milieu du XIXe siècle, et enfin les flux continus des colons en direction des nouvelles villes de l’Ouest. L’arrière-plan devient de moins en moins en relief, pour finalement se transformer en plaine, qui est une zone de prépondérance des villes, et de la civilisation humaine, car bien plus simple à transformer pour les utilisations telles que l’agriculture et l’urbanisation. Enfin la partie de droite est le symbole de la civilisation et de la démocratie. Le taux de luminosité est élevé, de plus il y a l’implantation d’une ville portuaire regorgeant de vie et d’individus au second plan. Au premier plan il y a la représentation d’une petite maison d’agriculteur. C’est le symbole de la limite entre la civilisation et le sauvage. Ce sont les zones les plus éloignées des villes. Les moyens de transport évoluent également passant de carriole, à diligence, à train sur chemin de fer. Au centre de l’image, nous pouvons retrouver également la représentation féminine des États-Unis comme Ariane pour la France. Elle tient dans ses mains un livre, celui de l’éducation et un câble de télégraphie qui représente dans un premier temps l’enseignement, l’instruction en lien avec la démocratie et dans un second temps l’expansion de la technologie avec ce moyen de communication révolutionnaire pour l’époque.

La destinée manifeste de John Gast est une représentation de la colonisation de l’Ouest de l’Amérique du Nord par les étasuniens, bien évidemment énormément de détails sont des symboles de cette colonisation et servent à la présenter sous un œil positif. L’œuvre fait office de propagande pour les individus contemporains à l’œuvre, afin de les pousser à se rendre dans l’Ouest.

Augustin.R

Augustin.R

Etudiant et alternant en Communication dans les Pays de la Loire. Un objectif : facilité l'utilisation du numérique pour les TPE et PME.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *